Archives de Tag: Magritte

Qui a dit?

« Le sentiment que nous éprouvons pendant que nous regardons un tableau n’est pas à distinguer du tableau ni de nous-mêmes. Le sentiment, le tableau et nous-mêmes sommes réunis en notre mystère. »

Et oui, ceci est bien une phrase de Magritte!  Quiconque a la prétention d’écrire une introduction à l’histoire de l’art devrait la citer en premier lieu. Le tableau a une histoire, nous avons la nôtre, l’émerveillement vient de la rencontre au bon moment de ces deux éléments. Dans notre histoire personnelle, se cachent l’histoire collective, notre éducation, nos hobbies : tout ce qui fait que notre goût est à la fois quelque chose de très personnel mais résulte aussi, en partie, d’une construction sociologique.

Dans un premier temps, les cours d’histoire de l’art n’ont pas (ou ne devraient pas avoir) pour ambition de dresser des élèves à l’analyse d’oeuvres, ni de leur apprendre à reconnaître des courants ou des artistes et encore moins de les bombarder de dates. Non. Un bon cours d’introduction à l’histoire de l’art est un cours qui donne des pistes de réflexions sur ce qu’est l’action artistique et comment les arts interagissent entre eux.

En récompense au vainqueur je mets en ligne un tableau de la série suivi de l’extrait d’un texte de Magritte (trouvé dans la librairie du Musée Magritte à Bruxelles : un livre des écrits complets du peintre).

« Ainsi, ce qui est représenté dans le tableau l’Empire des Lumières, ce sont les choses dont j’ai eu l’idée, c’est à dire exactement, un paysage nocturne et un ciel tel que nous le voyons en plein jour. Le paysage évoque la nuit et le ciel évoque le jour.

Cette évocation de la nuit et du jour me semble douée du pouvoir de nous surprendre et de nous enchanter. J’appelle ce pouvoir : la poésie. »